Skip to main content

En février dernier, suite à une idée de ma meilleure amie Sofie, nous sommes partis faire une excursion d’une semaine à Tenerife en incluant 3 jours de moto de location sur place. Loin de moi l’idée de raconter le besoin de prendre du recul sur la situation sanitaire de l’époque et d’évasion du travail, mais il fallait une pause alors autant mêler la détente avec de bonnes balades sur cette île espagnole qui ne manque pas d’intérêt.

Arrivés sur Tenerife, nous avons profité d’une journée pour découvrir les alentours de Los Cristianos avant de récupérer nos motos de location le lendemain. Sofie étant en train de passer de permis à l’époque, nous avons préféré louer des 125cc (après ma HD Dyna Wild Glide 1584 alias « Josie », ça change, c’est sûr). La location était chez Rent a Moto Topacio. Cette location nous a fait un peu peur avant de partir, car une fois la réservation faite, beaucoup sur Facebook avait eu une mauvaise expérience surtout quand il s’agissait de récupérer la caution ! En tout cas pour nous, tout s’était très bien passé.

Sofie avait choisi une Honda CB125F (madame est team #honda) et je me retrouve au guidon d’une MacBor Montana 125. Pour être plus clair, je ne connaissais absolument pas cette marque, mais j’ai croisé un conducteur durant un arrêt qui venait de s’en acheter une toute neuve et qui voulait mon retour. J’ai profité de mon absence de connaissance en espagnol pour ne pas le décourager de son destrier tout neuf 😬. En tout cas, nous avons fait ce choix pour pouvoir disposer de valises qui se sont avérées assez pratiques et qui sont équipées de séries visiblement (1 seule clef pour les valises et la moto).

MacBor Montana 125

© Sadjo on the Road – Tout droit réservé

Honda CB125F

© Sadjo on the Road – Tout droit réservé

Petit point de détail technique : j’avais prévu de ramener mon support de téléphone SP Connect pour le mettre sur le guidon et profiter du bonheur de ne pas se perdre avec une application GPS, j’ai dû me résigner en constatant que le diamètre du guidon est bien inférieur à celui de ma Dyna Wide Glide « Josie ». C’est donc parti pour 3 jours de moto avec un écouteur et le téléphone dans la poche avec ce taré de Waze qui me donne les directions parfois après les intersections … 😅

Lundi

Récupération des motos et première balade au nord de Los Christianos

Nous partons donc de Los Christianos, direction le Nord de l’île pour une petite boucle en suivant le plus possible la côte ouest de l’île. Et c’est là qu’on comprend 2 choses : le road trip en 125cc à Tenerife, ce n’est pas du tout recommandé, car ce sont des routes avec de sacrées côtes qui nécessitent de la reprise et puis les engins de location… mon Dieu, j’ai cru que j’allais perdre la commande d’embrayage qui ne devait pas tenir avec grand-chose… Une chose est sûre, on ne tentera pas les voies rapides sinon les motos vont se désintégrer.

© Sadjo on the Road – Tout droit réservé
© Sadjo on the Road – Tout droit réservé

Nous faisons quand même une bonne balade en prenant les routes de la côte, en faisant un arrêt près de la Playa de la Arena pour déjeuner et profiter d’une plage de sable volcanique, incroyablement noir…

Source : Google Maps

Nous rentrons tranquillement pour finir la journée en essayant de trouver un endroit adapté pour les motos car, de ce que j’ai pu lire, la police espagnole est plutôt à cheval sur les stationnements des 2 roues.

Le soir même, nous prenons la décision que les 2 prochains jours, nous allons attaquer le nord de l’île et faisant une halte d’une nuit à la capitale de Tenerife en prenant soin d’éviter les montagnes du centre, près du pic le Teide…

Mardi

Bien équipés et en ayant pris soin de prendre dans les valises le nécessaire pour la nuit, nous prenons la route avant que je vérifie bien que Waze évite de nous faire passer par les voies rapides sur l’autoroute. En regardant la veille, j’avais repéré que je souhaitais passer par la même route que la veille pour contourner les montagnes et qui montait assez haut. Mais c’était sans compter la volonté de Waze …

Nous voilà donc sur la route et nous profitons pour faire quelques arrêts pour prendre des photos des hauteurs surplombant Los Christianos :

© Sadjo on the Road – Tout droit réservé
© Sadjo on the Road – Tout droit réservé
© Sadjo on the Road – Tout droit réservé
© Sadjo on the Road – Tout droit réservé

Une fois remis en route, on commence à suivre l’itinéraire de Waze (dans mon oreillette) et là on commence à emprunter des routes qui montent rudement… Je ne m’inquiète pas pour le moment, mais au bout de quelques kilomètres, on fait un arrêt pour repérer un peu le trajet… Quelle surprise de constater qu’on a entamé une des routes prisées par les cyclistes professionnels ! La route qui mène vers Boca Tauce est un vrai chemin de croix pour nos petites cylindrées ! Mais on s’accroche quand même, car cette route est vraiment magnifique que je conseille, mais avec des engins plus adaptés (ceux qui étaient mieux équipés avaient l’air de s’en donner à cœur joie !). La vue, une fois que nous sommes arrivés sur le point de vue, est à couper le souffle, on voit au loin l’El Teide, un paysage aride surplombé d’un soleil incroyable, un temps idéal pour continuer à rouler.

© Sadjo on the Road – Tout droit réservé
© Sadjo on the Road – Tout droit réservé
© Sadjo on the Road – Tout droit réservé
© Sadjo on the Road – Tout droit réservé

Une fois sur la descente, c’est un vrai régal, partagé entre des plaines aux couleurs brunes et volcaniques, des forêts avec une végétation diversifiée… C’est vraiment magnifique, à la fois reculé et sauvage avec de très bonnes routes. Avant de rejoindre Puerto de la Cruz pour le déjeuner, on s’arrête prendre un café dans un établissement surplombant la côte.

© Sadjo on the Road – Tout droit réservé
© Sadjo on the Road – Tout droit réservé

On reprend la route après avoir bien entendu dégusté des tapas à Puerto de la Cruz en direction de Santa Cruz de Ténérife en prenant soin de passer par San Cristòbal de La Laguna qui mériterait bien une journée de visite avec son quartier historique.

Mercredi

Après une bonne nuit de sommeil, nous repartons de Santa Cruz (avec beaucoup de difficultés tant l’urbanisme de cette ville est un casse-tête). Nous entamons la route du sud de l’île qui surplombe la côte tout le long à travers des villages reculés. Le panorama est incroyable et la route est un vrai régal avec des courbes à fleur de montagne.

© Sadjo on the Road – Tout droit réservé
© Sadjo on the Road – Tout droit réservé
© Sadjo on the Road – Tout droit réservé
© Sadjo on the Road – Tout droit réservé

Pour un premier road trip à l’étranger (et malgré quelques erreurs de parcours notamment dans le choix des bolides), je dois dire que c’était une formidable expérience. C’est vraiment une destination avec un coût très raisonnable et qui saura contenter les amateurs de routes sinueuses. J’y retournerai à coup sûr !

Sadjo

Sadjo

Motard depuis 2013, je roule exclusivement en custom. Ma première moto était une Kawasaki Vulcan 900 (alias Mia). Depuis je roule en Harley Davidson Dyna Wide Glide de 2012 (alias Josie). Je partage sur le site sadjo.fr les routes pour cruiser, des lieux à visiter et en créant des évènements autours de l'univers de la moto.

X